jeudi 28 février 2008

PROZAC, un petit séisme?: suite

La réaction de l'AFSSaPS ne s'est pas faite attendre. L'agence rappelle le bon usage des antidépresseurs et l'intérêt du soutien psychologique, notamment dans la prise en charge l'épisode dépressif avéré de faible intensité, tout en réaffirmant leur efficacité.

Ouf, nous voilà rassurer, on pourra continuer à être heureux!

France Info s'était d'ailleurs emparé de la nouvelle ce matin et demandait à ses auditeurs ce qu'il pensait de l'efficacité des antidépresseurs. Compte tenu de l'effet placebo très important dans la dépression, je demande bien quel peut être l'intérêt de cette question, sinon être raccoleuse ou se voir répéter ces bonnes vieilles idées reçues: ces malades, ils n'ont qu'à se mettre "un bon coup de pieds au cul" et dégradant encore un peu plus l'estime qu'ils ont pour eux-même. Car, épidémiologiquement parlant la dépression est une maladie de pays industrialisé d'économie libérale! Ce qui montre bien l'importance de l'étiologie sociologique de cette pathologie.

Aucun commentaire: