mercredi 13 février 2008

Rapport Attali: discours de N. Sarkozy sur les pharmacies

J'aimerais tout d'abord corriger l'amalgame implicite du Président de la République entre parapharmacie et médicaments. N. Sarkozy a émis le souhait de voir la parapharmacie en grande surface. Notre cher Président n'a pas dû faire les courses depuis un bon moment car la parapharmacie n'a jamais été sous monopole pharmaceutique et se trouve déjà dans les grandes surfaces. Il voulait vraisemblablement parler du médicament disponible sans ordonnance, c'est à dire l'ibuprofène (contre-indiqué chez la femme enceinte par exemple), le VOGALYB (qui appartient à la famille des neuroleptiques), le paracétamol (ce dernier est disponible librement en Grande Bretagne et est responsable de 60% des hépatites aigues médicamenteuses contre 20% en France... France qui avait d'ailleurs modifié la quantité de paracétamol par boite en 1976 puis 1982 suite au nombre trop important de décés et de transplantations hépatiques suite à des ingestions massives).
Enfin, je suis toujours très heureux de constater que mes gouvernants ne voient en moi qu'une dame de compagnie pour mamie en mal de relations sociales et non pas comme un professionnel de santé titulaire d'un doctorat, qui a étudié le médicament sous toutes ses formes (des mécanismes d'actions au suivi thérapeutique) pendant six années! M. Douste-Blazy nous avait déjà fait le coup lorsqu'il était le Ministre de la Santé de JP Raffarin.

Aucun commentaire: