mercredi 13 février 2008

Rétribution au service et non commerciale

En prêtant serment, nous jurons d’exercer, dans l’intérêt de la santé publique, notre profession avec conscience et de respecter non seulement la législation en vigueur, mais aussi les règles de l’honneur, de la probité et du désintéressement. C’est pourquoi nous devons envisager une modification de la structure de soins.
Tout d’abord, il me semble indispensable de modifier le mode de rémunération des pharmacien. Celui-ci ne tient compte que de la simple délivrance du médicament en omettant et la responsabilité engagée, et le temps passé ou la difficulté de la dispensation. Une rétribution de l’acte pharmaceutique permettrait une valorisation du travail de conseil et de suivi effectué au quotidien par le pharmacien. En effet, le pharmacien est rémunéré selon la marge dégressive lissée plus 0,50€ par boîte. Ainsi, il gagne autant à vendre une boîte de paracétamol qu'un traitement anticoagulant alors que la travail d'éducation du patient et la responsabilité en cas d'accident sont tout autre!

Aucun commentaire: