mardi 4 mars 2008

La magie de l'informatique

Hier soir, ma patronne s'est vantée devant une patiente que les logiciels de dispensation "tiltait" lorsqu'on délivrait une interaction... et que du coup, on pouvait se reposer en toute confiance sur eux. délaisssant encore un peu plus nos connaissances!

Vous ajouter à cette réflexion deux erreurs de dispensation que nous avons faites la semaine dernière.

Vous mélanger bien.

Et vous obtenez: le pharmacien est un intermédiaire de santé qui coûte cher... pour rien, car une machine sait déjà faire son job, et sans doute mieux car elle ne se tromperait pas de dosage, elle!

Aucun commentaire: