mercredi 9 avril 2008

Pour la santé publique, les pharmaciens plus efficaces que les grandes surfaces

M. Leclerc insiste sur son expérience dans la diffusion des produits de santé. Sur ce point, il ment effrontément : il évoque les compléments alimentaires. Or les compléments alimentaires ne sont pas soumis à la réglementation pharmaceutique mais à la réglementation agro-alimentaire, réglementation autrement moins contraignante !

Plus grave, en souhaitant attaquer le monopole pharmaceutique, il met en danger le système d’assurance maladie solidaire. En effet, en dénonçant les diverses vagues de déremboursements, il accrédite l’idée de plus en plus répandue de l’inefficacité du système de sécurité sociale à prendre soin de nous. Et se pose comme seul recours possible pour continuer à assurer notre santé !

Et que vous proposent les pharmaciens pour votre santé ? Le Dossier Pharmaceutique ! Conscients de la médicalisation à outrance de notre société, nous avons faits le choix de développer de notre propre chef un outils visant à optimiser la dispensation et des médicaments prescrits par les médecins et des médicaments conseillés. Ainsi, cela nous permet d'assurer au mieux notre rôle de vérification des interactions médicamenteuses et de vous orienter au plus vite vers un médecin, lorsque l'automédication est jugée dangereuse. Car le libre accès aux médicaments conjugué aux moindres remboursements, dus à la gestion comptable et non médicale de l’Assurance Maladie, risque de détériorer l’état de santé global de la population; l'étude publiée par l'IRDES publiée le 8 avril dernier en est un exemple.

Aucun commentaire: