jeudi 12 juin 2008

Actifed®... vous avez dit anodin?


L’enquête relative aux effets indésirables des médicaments vasoconstricteurs par voie orale et nasale, menée par le Centre de Pharmacovigilance de Toulouse, vient d’être communiquée par l’AFSSaPS. Cette enquête concerne entre autres la pseudoéphédrine, médicament ne nécessitant pas de prescription médicale, et qui pourrait être concerné par la levée du monopole pharmaceutique ; elle est plus connu sous les noms ACTIFED®, HUMEX Rhume®, DOLIRHUME®, NUROFENRHUME®, RHINADVIL® etc…

Cette enquête fait suite à la notification d’infarctus du myocarde chez des sujets jeunes et sans facteurs de risques ! Ainsi, 206 observations comportant 296 effets indésirables cardiaques sont survenus chez des patients d’âge moyen de 39,6 ± 16,6 ans. Ces effets indésirables ont été jugés graves dans 31% des cas et les patients ont gardé des séquelles dans 4,9% des cas. L’évolution a été fatale dans 1,5% des cas : 8 infarctus du myocarde ont été décrit, 6 patients avaient des coronaires saines et 4 n’avaient aucun facteur de risque cardiovasculaire !13 AVC et 5 hémorragies cérébrales ont également été notifiées sur 47 déclarations d’effets indésirables neurologiques. L’évolution fut fatale dans 2 cas.

Le nombre d’effets indésirables est moindre lorsque le vasoconstricteur est utilisé par voie nasale*. En effet, 104 effets indésirables cardiaques ou neurologiques ont été rapportés pour la voie nasale contre 194 pour la voie orale. De plus les vasoconstricteurs utilisés par voie nasale ne provoquent pas d’effet rebond à l’arrêt du traitement, ni de rhinites iatrogènes.

Un mésusage du médicament fut rapporté dans 28% des cas ! Ainsi, les patients prenaient deux vasoconstricteurs, ce qui est une contre-indication formelle ! Cette contre-indication a été délivrée 29861 fois au premier trimestre 2006 pour la seule région Rhône Alpes! (1) Le nombre élevé de prescriptions inappropriées a montré que certains prescripteurs et dispensateurs méconnaissent les risques liés à l'utilisation de ces produits malgré les résultats d'une enquête de pharmacovigilance de 1995. L'information des prescripteurs et des dispensateurs sur les résultats des évaluations menées par les organismes de pharmacovigilance ou par les autorités sanitaires est une nécessité (1). Cependant, ma pratique professionnelle fait que je sais à quel point il est difficile de faire respecter les contre-indications des vasoconstricteurs auprès et des médecins et des patients. En effet, ces médicaments étant perçus comme anodins, leurs précautions d’emploi sont traitées avec mépris ! Une mise à disposition en libre accès ne ferait qu’accroître ce phénomène. De plus, ceci est également symptomatique de l’abandon du pharmacien face à la contre-indication. Je rappelle au passage que le pharmacien est responsable in solidum avec le médecin. Ainsi, le pharmacien peut refuser d'exécuter l'ordonnance s'il l'estime nécessaire. Il assume alors la responsabilité de ce refus. Les tribunaux sont d’ailleurs très exigeants à l'égard du pharmacien, plus que les patients et les médecins. Donc, le pharmacien qui refuse d'exécuter une ordonnance parce qu'elle présente un caractère dangereux ou parce qu'elle ne respecte pas l'article R 5194 CSP ne peut être condamné sur le fondement de l'article 36 de l'ordonnance de 1986 (avant art 37-1 ord. 1945) pour refus de vente. Le pharmacien est un acteur privilégié de la pharmacovigilance.

L’incidence de ces effets indésirables restent néanmoins faible. Cependant, ils sont à contrebalancer avec le caractère bénin du rhume. 21 AVC et infarctus du myocarde justifient-ils l’usage de vasoconstricteurs dans le traitement du rhume ? Il est bon de rappeler le caractère viral du rhume. En conséquence, son traitement repose essentiellement sur des mesures d’hygiène avec le lavage des fosses nasales avec du sérum physiologique, un mouchage et un lavage des mains réguliers. Des inhalations peuvent également est conseillée (sous réserve des contre-indications liées à certains produits épileptogènes) pour décongestionner le nez. Le paracétamol seul peut être utilisé en cas de fièvre associée. L’immense majorité des rhumes guérit spontanément en 10 jours. Néanmoins, vous conviendrez que nous passons pour de mauvais pharmaciens si on vous conseille tout cela à la place du bon vieil ACTIFED® !

En pratique, le pharmacien doit détecter les facteurs de risque : tabac, cardiopathie, hérédité familiale, association à un oestroprogestatif. Outre le rappel du bon usage des vasoconstricteurs à usage décongestionnant, nous devons insister sur l’inutilité et la dangerosité de l’association de deux vasoconstricteurs même administrés par deux voies différentes. Enfin, nous devons nous attachez à éduquer les patients à la santé : de plus en plus de médicaments autrefois « listé » deviennent accessibles sans ordonnances au risque de voir se multiplier les boites dans les pharmacies familiales et le risque d’erreurs.

*tous les médicaments vasoconstricteurs par voie nasale sont sur prescription médicale

(1) URCAM Rhône Alpes
Nombre d’AFCI retrouvée au 1er trimestre 2006 dans la Région Rhône Alpes
2006
(2) Perearnau P, Hessemann H, Weill G
Le recours aux vasoconstricteurs dans les affections ORL bénignes de l'enfant : une pratique banale aux risques sous-estimés
Rev Med Ass Maladie 2003;34,1:33-40

7 commentaires:

Gerru a dit…

Bonjour

L’aturgyl a bousillé ma vie (5 ans ), c’est un danger que les ORL continuent de prescrire et on en parle pas assez, aujourd’hui, je n’arrive plus à respirer normalement car mes muqueuses sont atrophiées et les cautérisations n’ont rien arrangé bien au contraire, c’est un crime d’intervenir sur des muqueuses dejà malades

admatai a dit…

bonsoir,

je voudrais ajouter a tous ces symptomes cardiaques un autre effet de la pseudoephedrine.

j’ai constaté apres quatre utilisations etalées sur 4 ou 5 annees ; que l’actifed et le rinadvil provoquaient des demangeaisons violentes sur la paume et les doigts des mains ainsi que les chevilles dans la nuit qui suit la premieres prise. Une semaine plus tard le toucher est altéré considerablement. La peau devient dure et se detache en commençant par le dessous des ongles pour se prolonger sur toute la paume et les doigts. Ceci pendant une a deux semaines . Jusqu’a ce que toute la peau neuve soit visible. ENsuite c’est au tour des pieds .

Etant coiffeuse je pensais que j’etais alergique a un des produits salon. Mais pour les pieds j’avais encore une question. ensuite j’ai pense a l’excema. jusqu’au jour ou j’ai questionne le pharmatien qui m’a dit que j’etais peut etre allergique a la pseudoephedrine.

Voila je pense que c’est utile de remarquer ce symptome.

merci

:-))

LOSANE a dit…

J’ai été hospitalisée en 2007 suite à un accident ischémique transitoire. Mon neurologue me dit qu’il n’y a pas de preuve formelle que l’actifed que j’avais pris une demie heure avant l’AIT soit en cause. Je n’avais pas de risques d’AVC, je continue à me demander si l’actifed n’a pas provoqué le spasme vasculaire cérébral. En tout cas je n’en ai jamais repris !

Anonyme a dit…

Quand on dit qu'il faut faire attention à l'automédication : sans
doute faites vous partie de ces personnes qui mélangent différents
médicaments sans vous préoccuper des effets secondaires de chacun des
médicaments, ni des effets de l'interaction des médicaments entre eux.
Pour ma part, avant de prendre un médicament, prescrit ou non par un
médecin ou conseillé par un pharmacien, je lis la notice qui va avec. En
cas de doute, je ne le prends pas. Et je ne mélange les médicaments sans
avis du médecin ou du pharmacien. Chacun est responsable de sa santé.
Prendre un médicament n'est pas un geste anodin. Et pour finir, j'ai
déjà pris à plusieurs reprises de l'Actifed, et je n'ai jamais eu de
problèmes. Cela dit, j'avais aussi lu la notice avant de le prendre... Si
j'avais eu le moindre doute, je ne l'aurais jamais pris.

Anonyme a dit…

moi aussi j'avais lu la notice avant et la liste est longue : ça va de l'avc au glocaume en passant par les convulsions. Résultat 1 jour de prise et un vaso spasme sur la boite occulocéphalique qui est passé au bout de 3 mois avec grosse frayeur et troubles de vision impressionnant. A jeter et
à interdire en vente libre. Pas de vasoconstricteur qui ont des conséquences sui peuvent être très grave

Anonyme a dit…

L'actifed provoque chez moi de violentes démangeaisons (plaques sur
tout le corps même sous les pieds et dans les mains) qui poussent à se
gratter jusqu'au sang depuis que je suis petite...et j'ai découvert
aujourd'hui que le nurofen rhume provoque la meme chose mais dans une
mesure moindre heureusement. Devinez ce qu'ils ont en commun !
Pseudoéphédrine ! Pourquoi aucun médecin n'a pu me dire quelle était la substance allergene présente dans l'actifed et dans les médicaments de ce type ?!

Anonyme a dit…

Pour toutes les personnes qui estiment mieux me connaître que moi-même, je tiens à les remercier, puisque grâce à eux, le seul médicament qui me permettaient de pouvoir mener une vie normale vient d'être retiré de la vente.
Si vous n'êtes pas capables de vous soignez avec un minimum d'intelligence et sans que l'on vous tienne la main, ce ne devrait pas être mon problème.
Pour ma part, j'ai toujours fait attention à ne pas abuser des médicaments que je prends. Si par malchance un médicament ne me convient pas, je ne le prends plus, sans pour autant empêcher ceux pour qui il fonctionne de se soigner.
Encore une fois merci aux censeurs des temps modernes qui ne peuvent s'empêcher de réglementer la vie des autres sans devoir en supporter les conséquences !!!

Hélène