samedi 9 août 2008

Nouvelle syndication

Pour des raisons techniques, j'ai mis en place une nouvelle syndication pour le blog... voici le nouveau lien.

Petite algarade pour une poussée dentaire

Petite histoire de comptoir qui met toujours de bonne humeur avant de partir en vacances…

Au détour d'une promenade au parc de la Tête d'Or, une grand-mère entre avec sa petite fille de 4 mois et me demande des suppositoires de Chamomilla Vulgaris 9CH: la petite connaissait sa première poussée dentaire.

Un conseil pour les poussées dentaires est toujours très épineux... en effet, tout le monde a sa propre petite expérience et pour le coup il vaut mieux en rester aux basiques pour éviter toute crispation!

Ainsi, je demande si la petite semble avoir mal et si elle a de la fièvre. Et si c'est le cas, je précise que l'antalgique et l'antipyrétique de référence reste encore et toujours le paracétamol. Réaction immédiate de la grand-mère: "Ah çà! Sa mère est ostéopathe, je doute vraiment qu'elle veuille lui donner du paracétamol!" Aïe, ce que craignait se dessinait... je ne relève pas et lui souhaite une bonne journée. "Et, si elle a mal, je peux lui donner du CEPHYL®*?" Mon sang ne fait qu'un tour:
« - surtout pas! un comprimé de CEPHYL® contient 330 mg d'aspirine†!
- Mais c’est pourtant ce que prend ma fille, et çà marche très bien ! Et c’est fabriqué par Boiron !?
- Oui madame, c’est bien fabriqué par les laboratoires Boiron, çà contient effectivement des souches homéopathiques mais aussi et surtout de la bonne vieille aspirine… à des doses toxiques pour votre petite fille ! »
Furieuse, elle me lance un « vous devriez avoir honte de vendre de faux médicaments homéopatiques ! » et s’en va…

Entendons-nous bien, je ne veux pas dénigrer les personnes préférant une approche thérapeutique naturelle, je note simplement que le glissement des thérapeutiques naturelles à la médecine allopathique est assez souvent délicat.

Bilan : je passe encore et toujours pour un type voulant vous empoisonner avec mes médicaments chimiques. Bon çà c’est pas trop grave, le principal, c’est que la petite n’aura pas de CEPHYL® ! Ceci est un bon exemple du danger des médicaments en libre accès: les compositions des médicaments restent encore trop hermétiques d'autant que les laboratoires vont user et abuser de leur nouveau droit à faire de la publicité grand publique; la composition du médicaments et sa dangerosité s'effaçant devant une image idéalisée.


* CEPHYL® :Acide acétylsalicylique 330 mg ; Caféine 36,6 mg ; Belladone, teinture 0,004 µg ; Iris, teinture 0,004 µg ; Noix vomique, teinture 0,004 µg ; Spigélie anthelmintique, teinture 0,004 µg ; Gelsemium, teinture de racine 0,004 µg
† dose d’aspirine pour un nourrisson : 15mg/kg/6h maximum

lundi 4 août 2008

Cercles de qualité suisses

Lorsque j'avais évoqué la possibilité de groupe de réseaux locaux de soins coordonnés par des pharmaciens, j'avais au mieux attiré l'ironie, au pire les foudres de l'Olympe!

En 1997, des médecins et pharmaciens suisses ont décidé de s'organiser en petits groupes de travail bénévole: les Cercles de qualité. Le but de ces petits comités est d'améliorer la qualité des soins et d'assurer un formation continue fiable, libre de toute pression venant des industries pharmaceutiques. Le pharmacien, coordinateur du réseau, suit un programme de formation suivant le principe de l'evidence based medecine (médecine fondé sur des faits prouvés). Puis, le partage de l'information se fait autour de dossier-patients choisis par les médecins généralistes du réseau, lors de la réunion du Cercle de qualité. Le but est d'obtenir un consensus local grâce aux consensus internationnaux pour adopter la stratégie thérapeutique la mieux appropriée au patient tout en étant la moins coûteuse.

Pour la période 2004-2006, les Cercles de Qualité des cantons de Fribourg et de Valais ont permis une économie de 3,2 millions d'euros. Cela représente une économie moyenne d'environ 12 000€ par an et par médecin volontaire. Petite extrapolation rapide: il y a environ 100 000 généraliste en France; il s'agirait donc d'une économie potentielle 1 milliard 200 millions d'euros... Mme Bachelot cherchait combien avec ses franchises médicales et la taxation des mutuelles?

Cette expérience présente un intérêt non négligeable autant pour les économies potentielles pour l'Assurance Maladie que pour la valorisation de ma profession. Néanmoins, je suis quelque peu déçu de ne pas trouver de données sur l'efficacité de cette initiative sur la survenue des effets indésirables, notamment ceux ayant entraînés une hospitalisation. Il est bon de rappeler qu'en France, il ya 143 915 hospitalisations dues à des effets indésirables soit 1 480 885 journées d'hospitalisations!

Affaire à suivre donc...


Quelques liens:
Prescrire: Cercles de qualité médecins-pharmaciens suisses : intérêt confirmé
EBM Journal
pharmaSuisse
Université de Liège