mercredi 13 janvier 2010

Rapport Rioli: réactions sur le thème de l'éducation thérapeutique

Je suis très heureux de voir figurer parmi les nouvelles tâches pharmaceutiques proposées dans le rapport Rioli la mission d'éducation thérapeutique du patient! Bien que je ne doute pas que ce soit une volonté de la profession depuis déjà plusieurs mois!

Par contre je fus extrèmement choqué par une des phrases du rapport. Je vous la livre: "Les patients ont des connaissances approximatives plus ou moins appropriées, au demeurant aussi perturbées par celle qu'ils ont ou croient avoir acquises dasn les magazines ou sur Internet et aujourd'hui il n'est plus envisageable de délivrer un produit de santé sans donner l'information professionnelle associée". Gloups! Une connaissance, on l'a, c'est peut-être un peu une remarque d'universitaire mais une connaissance n'est pas un savoir! De deux, de quel droit pouvons nous qualifier la connaissance d'une personne de perturbée, d'approximative et d 'inappropriée! C'est nier la valeur que les personnes accordent à la connaissance qu'ils acquierent! La connaissance est acquise dans un but précis, et cette recherche d'informations sur internet est un coping, une stratégie d'ajustement au stress du vécu de la maladie! Donc se méfier!

A la lecture du rapport Rioli, ce dont j'ai peur c'est qu'il soit très fidèle à la pensée de la profession selon laquelle l'éducation thérapeutique n'est que de l'information sur la thérapeutique! L'éducation thérapeutique est un véritable changement de paradigme pour le champ médical! L'éducation thérapeutique ne doit pas être un prétexte au transfert de responsabilité du soignant sur le patient! L'éducation thérapeutique ne doit pas donner au patient autonomie sans liberté! L'autonomie ne peut pas se penser sans la notion de liberté! Le couple liberté/autonomie est indissociable! Sans quoi l'autonomie sans liberté n'est qu'un système de régulation supplémentaire de la personne malade! Rousseau écrivait que pour être libre l'homme devait envoyer paître curé, médecin et professeur! L'éducation thérapeutique doit permettre à la personne d'atteindre le bien être (cf. la définition de la santé de l'OMS) en l'aidant à developper l'ensemble des ses potentialités. C'est pourquoi j'ai peur que l'éducation thérapeutique version pharmacien soit encore moins ambitieuse que celle dérivée de la pédagogie par objectif de l'Ecole de Bobigny!

Je pense que les pharmaciens n'abordent pas l'éducation thérapeutique sous le bon angle! Nous devrions interroger les pratiques professionnels pharmaceutiques au travers des théories pédagogiques. Ce rapport souligne bien le décentrage à venir du pharmacien du médicament vers la personne, du passage de la phamacie clinique, centrée sur le médicament, aux soins pharmaceutiques, centrés sur la personne. Nous ne devons pas laisser cette chance et imiter les douzes théoriciennes des soins infirmiers et faire aussi bien que le concept du care!

Aucun commentaire: