mardi 2 novembre 2010

Pharmacien et insémination... artisanale

Il y a eu l'aller en TGV, maintenant le retour.

Vous allez me dire, il est consacré aux souvenirs: oui! Il est dur de commencer une nouvelle semaine après avoir pu monter sur le Belem, écouter la danse du vent dans les joncs du marais de Lavau, avoir été amusé par une maison construite sur une vraie fausse cheminée industrielle, avoir déclenché un jet d'eau de 20 mètres de haut... avec ses fesses, être monté à bord du sous-marin Espadon et écouter le murmure de l'océan.

Et pourtant, on a le temps de dévorer un bouquin: Papa, il est où papa? de Daniel Garcia aux Editions Les Arènes.

Ce fut pour moi l'occasion d'en apprendre une bonne! Je risque, au titre L.511-22 du Code Pénal 30000 euros d'amende et deux ans de prison en délivrant... un petit pot stérile et une seringue! Enfin... que si la personne qui me le demande me précise son usage: un insémination artisanale! Et oui! Toute manipulation privée des gamètes est illégale.
Au passage, on apprend deux ou trois petits trucs: la pipette du Doliprane sirop (vous ne regarderez plus les flacons de sirop de la même manière!) est plus pratique qu'une seringue car plus longue, que mes petits soldats ont une durée de vie de 24 heures dans le petit pot et qu'il vaut mieux attendre 30 minutes avant d"inséminer; c'est plus pratique!
Pour les confrères un peu timorés de délivrer pour un tel usage, le pot de confiture Bonne Maman stérilisé est un bon conseil en alternative!

Aucun commentaire: