samedi 11 décembre 2010

Lu dans la presse

Après avoir récemment passé mes lectures dans les TGV, c'est au tour des halls d'acceuil! Et ce vendredi, c'était face à paysage découvert il y a un an et dont je ne me lasse pas (in la Ville des Montagnes)!
Le Canard Enchainé, numéro 4702, du 8 décembre 2010, p3
"Xavier Bertrand empoisonné par le Mediator"
Le Canard, pas à court de bons mots, fait une blague suite à l'avis émis par la HAS en 2006 sur l'intérêt du Mediator dans le cadre du renouvellement de son Remboursement par l'Assurance Maladie. Bien qu'une note interne pointe du doigt la dangerosité du Mediator, son remboursement est maintenu, l'avis de la HAS n'étant que consultatif . Sur ce le Canard se fend de la remarque: "en clair, à la question: faut-il ou non prendre en charge la mort au rats à 65%, la Haute Autorité de Santé répondrait non... au remboursement".
Je me permets juste de préciser que la mort aux rats est remboursée par la l'Assurance Maladie à 65% dans le cadre de la prévention des complications thromboemboliques, de l'infarctus du myocarde, des thromboses veineuses profondes, des embolies pulmonaires et des thromboses sur cathéters. Et oui le Sintrom et le Previscan sont des petits cousins de la mort au rats de par leur mécanisme d'action et leur structure chimique!
Pan! sur le bec!

Le quotidien du Pharmacien, numéro 2795, du 6 décembre 2010, p2

Perles de comptoir
"Maintenant qu'il y a 30cp dans les boites de Levothyrox, j'en prends aussi le 29 et le 30 du mois?"
NDLR: Urgence éducation thérapeutique..."
Non, non et non! Désolé, ce n'est d'éducation thérapeutique dont il est question ici! Et je trouve encore plus déplacé de se moquer ainsi du patient alors que la cause réelle de cette non-observance est vraisemblablement un défaut de conseil de la part du pharmacien. Le patient n'a pas besoin de séance pour l'éduquer (oh mauvais élève peu cortiqué qu'il semble être!) mais juste que le pharmacien agrémente sa première délivrance d'un conseil... qu'il fasse une dispensation quoi!

Le quotidien du Pharmacien, numéro 2795, du 6 décembre 2010, p3
3e rencontres de l'USPO
L'article cite une étude de l'institut IMS Healtcare qui montre une augmentation de la part des médicaments remboursés au détriment des médicaments dits "conseils" non remboursés (à marge plus importante) dont les ventes ont fortement diminué ces derniers mois. La conclusion est la suivante: "l'officine doit donc s'orienter vers une économie davantage axée sur les services".
Ceci ne fait donc que confirmer ce que je rumine! La motivation des pharmaciens à élargir leur rôle n'est pas fondée sur une vision du Soin!
(cf ici et )

Le quotidien du Pharmacien, numéro 2795, du 6 décembre 2010, p6
Suivi du patient asthmatique, l'Assurance Maladie fait appel aux pharmaciens.
L'assurance Maladie diffuse un questionnaire qui a été testé auprès des médecins généralistes pour détecter les personnes asthmatiques qui suivent mal leur traitement. Après avoir présenté cette initiative, le journaliste termine ainsi: "saveur amère. La rémunération dans ce cadre n'est pas à l'ordre du jour".
Je pourrais faire un commentaire, je pourrais mais je ne le ferais pas... je me contenterais de ruminer.

Aucun commentaire: